Professionnalisation et réussite étudiante : la méthode IMPACT

Marie-Pierre Cuminal, Responsable pédagogique à l'EPF, évoque la méthode IMPACT
pour la professionnalisation et la réussite étudiante.

L’EPF s’est ouverte par Marie-Louise Paris, en 1925 (sous l’appellation IEF : Institut Electromécanique féminin) et en 1994 la mixité des étudiants a pris place. Parmi les 2600 étudiants, 35% sont des femmes et 650 intervenants sont présents sur des campus en France et à Dakar. Cette école délivre des cursus de 1 à 5 ans, post-bac. L’EPF repose sur trois valeurs : Innovation, Audace et Engagement. 

 

Autour de la question : Comment valoriser et encourager les élèves qui sont engagés dans leur formation ? Une méthode a vu le jour, sous forme d’Acrostiche : IMPACT

 

I comme Individualiser

M comme Motiver

P comme Professionnaliser en

A comme Accompagnant par les 

Compétences

Transversales

 

Cette méthode entend répondre à deux objectifs : 

  1. Sensibiliser à l’importance des compétences transversales
  2. Augmenter la motivation et l’engagement

Suivant une ingénierie de projet échelonnée dans le temps, différentes phases et évolutions du projet ont été effectuées et sont en cours d'exécution. Des outils comme des grilles d’évaluation à destination des enseignants comme d’auto-évaluation ont été portés à la connaissance des étudiants. En parallèle, des entretiens individuels sont menés. Des sondages ont été réalisés pour évaluer la démarche. 

 

De ces bilans de l’expérimentation, 3 éléments ont été détectés :

  1. Une difficulté à se détacher des résultats académiques pour se concentrer sur l’observation et l’évaluation dite des "soft skills"
  2. Donner plus de feedbacks positifs
  3. Faire émerger une réflexion sur le quitus, sur la manière d'évaluer ces savoir-être.

 

Des perspectives d’amélioration ont été envisagées comme : 

  • Former tous les enseignants aux feedbacks positifs
  • Mettre en place une démarche réflexive
  • Modifier les postures.

Cela implique notamment un calendrier pour ne pas rentrer dans des dispositifs chronophages et développer davantage de pédagogie par projet pour mettre encore plus l’étudiant au cœur de son apprentissage. Tout ceci s'inscrit dans la réponse à l’appel à projet auquel l’EPF a répondu et entend à terme développer des outils transférables sur des effectifs d’étudiants à plus grande échelle.

Retrouvez la diffusion de l'intervention !

 

Image
map
Légende

Propos recueillis par Lucile Magand, Ingénieure Pédagogique au SUP