Type d'article
Brève

Enquête comparative des fonctionnements et de l’adaptation des services de pédagogie de différentes universités françaises depuis mars 2020 à la crise sanitaire

Coline Rémy, apprentie au SUP depuis septembre 2020, a réalisé dans le cadre de son master Technologie pour l’Éducation et la Formation à l’Université Rennes 2, une enquête ayant pour vocation d’étudier et d’analyser de façon comparative six services universitaires de pédagogie en France et la façon dont ils ont répondu aux contraintes de la mise à distance des enseignements imposées par la crise sanitaire depuis mars 2020. 

Apparus pour la plupart dans les vingt dernières années, les services de pédagogie universitaire sont composés de personnels administratifs avec des profils et des compétences très variées : ingénieurs pédagogiques, ingénieurs de formation, conseillers pédagogiques, ingénieurs techno-pédagogiques, concepteurs multimédias, graphistes, vidéastes… Ces services et ces métiers, encore peu connus car relativement récents, occupent un rôle majeur dans la transformation pédagogique des enseignements à l’université.

Cette enquête, réalisée entre février et mars 2021, s’inscrit dans une démarche qualitative et sa méthodologie s’est basée sur la réalisation de six entretiens avec des directrices, directeurs des pôles ou des services de pédagogie et ingénieurs pédagogiques de six universités françaises (La Réunion, La Rochelle, Toulouse, Tours, Angers et Rennes 2). Ces personnes ont présenté comment leur service était structuré et organisé, leurs différents besoins (étant souvent en lien avec leurs faiblesses) ainsi que leurs forces. Elles ont également présenté la façon dont elles et leurs équipes ont réagi face à cette crise. Les services ont dû prioriser leurs missions et mettre en place de nouveaux dispositifs (tutoriels, permanences d’accompagnement, création de ressources pédagogiques, formations à la classe virtuelle, tests d’outils, préconisations…) en collaboration avec les autres services universitaires comme la DSI (Direction des Systèmes d’Information), le SFC (Service de Formation Continue) et d’autres encore. 

D’organisations et d’effectifs très différents, ces services ont néanmoins comme principale mission en commun l’accompagnement des enseignants dans leurs pratiques pédagogiques. On observe une hétérogénéité importante en termes de personnel (taille de l’équipe, profil métier, affectation à des projets spécifiques…) dans des établissements dont les effectifs d’enseignants et d’étudiants sont très variables. Ces services dévoilent des différences intéressantes dont l’analyse comparative peut être constructive. Les relations avec les directions des établissements et leur vision sur ces  services sont des facteurs importants qui conditionnent leurs activités. Les mesures proposées en réponse à leurs besoins de fonctionnement diffèrent parfois d’un service à l’autre. Des besoins communs sont soulevés notamment autour des problèmes en ressources humaines (notamment pour assurer l’accompagnement individualisé des enseignants), en pérennisation des postes, en structuration, en organisation du service et en légitimité au regard de l’institution.  Enfin, la force principale révélée  par les personnes de ces services réside au sein de leur équipe, d’où  leur volonté d’établir une organisation qui prenne en compte les besoins et les caractéristiques des personnes (comme par exemple le besoin de pérenniser les postes).

Cette enquête pourra trouver potentiellement une utilité informative pour toutes personnes du milieu de la pédagogie universitaire. Un point essentiel retenu dans ce travail est l’importance pour les différents services de pédagogie universitaire d’échanger et de communiquer sur leurs pratiques, dans une perspective de co-développement professionnel et de partage de pratiques. En effet, bien que les contextes soient mouvants et diversifiés selon les services, ils font face à des problématiques communes.